Evitez les arnaques et escroqueries grâce à nos évaluations

Publié par Corinne Kepler

Revia pour maigrir, Revue, Opinion et Analyse... On vous dit tout!

Mis à jour le 14 septembre 2021.
Évaluation : 2.9/5. (9 avis)
Please wait...

boite-et-flacon-reviaOn le sait tous, la démarche de perte de poids est loin d’être une tâche facile, c’est un long trajet, pénible et difficile à maintenir, surtout si les résultats tardent à venir.

On comprend que face au désespoir résultant de cette situation insoutenable, certains parmi nous, se trouvent tentés de détourner un médicament, initialement prescrit à d’autres troubles, pour l’utiliser à une fin de perte de poids.

C’est justement le cas de REVIA, un médicament vendu en pharmacie sur ordonnance.

C’est quoi Revia

Revia, dont la dénomination commune internationale (DCI) est Naltrexone, est un médicament qui fait partie du classement ATC suivant : système nerveux/autres médicaments du système nerveux/médicaments utilisés dans les phénomènes de dépendance/médicaments utilisés dans la dépendance alcoolique/naltrexone.
Revia est un antagoniste opiacé, présenté sous forme de comprimé pelliculé sécable conditionné dans une boite de 28, qui doit être obligatoirement associé à une prise en charge psychologique.
comprimes-revia
Son mécanisme d’action consiste à bloquer temporairement les centres du cerveau qui sont stimulés par les substances opiacées. Revia est principalement utilisé dans le cadre des sevrages alcooliques, car les effets euphorisants de l’alcool seraient, en partie, liés à une stimulation des récepteurs aux opiacés.

Vous pensez peut-être : « Mais qu’est-ce que cela a à voir avec la perte de poids ? ».

Et bien il se trouve que le médicament Revia est également utilisé et prescrit par certains médecins pour lutter contre la boulimie et l’anorexie, et pourrait aider à traiter les problèmes de surpoids.
Nous vous donnons plus de détails dans les chapitres qui suivent.

En réalité, ce n’est pas le premier cas de détournement d’un médicament que nous avons pu enregistré au cours de nos recherches et tests, nous avons déjà parlé d’un produit similaire dans l’un de nos précédent articles, le baclofène, un médicament pour lutter contre l’alcoolodépendance, qui s’est vu détourné de son usage initial pour être utilisé par plusieurs patients, pour parvenir à perdre du poids. (lire notre article à ce sujet).

Revia – le fabricant

Ce sont les laboratoires pharmaceutiques Bristol Myers Squibb qui sont les propriétaires et détiennent le droit d’exploitation du médicament Revia.
Cette société biopharmaceutique globale reconnue, s’est donnée pour mission de découvrir, développer et commercialiser des médicaments innovants pour combattre les maladies graves.

Les laboratoires Bristol Myers Squibb ont été fondés aux USA en 1858, et se sont implantés en France très tôt, avec une première filiale dès les années 50. L’entreprise est à l’origine de médicaments tels que le Nifluril ou encore l’Efferalgan Vitamine C.
La fabrication de Revia est assurée par Bristol-Myers Squibb SRL en Italie ou Aesica Queenborough Limited au Royaume-Uni.

Les ingrédients présents dans Revia

revia
La substance active du médicament Revia est le CHLORHYDRATE DE NALTREXONE(50mg).
Il s’agit donc d’un antagoniste spécifique aux opiacés, qui agit sur le système nerveux central et le système nerveux périphérique, en bloquant l’accès des récepteurs aux opiacés exogènes (c’est-à-dire venant de l’extérieur).

En fait, et c’est là que le chlorhydrate de naltrexone devient intéressant pour les personnes en surpoids; la molécule agit sur la zone du système nerveux central impliquée dans les dépendances. C’est la raison pour laquelle ce médicament est utilisé non pas uniquement pour arrêter la dépendance à l’alcool, mais aussi pour stopper les addictions de toutes sortes, notamment l’addiction à la nourriture.
Cette substance a la faculté d’entrainer une sensation de dégoût face à certains aliments, ce qui lui confère des propriétés intéressantes pour lutter contre les fringales, les compulsions alimentaires ou la suralimentation.

Les autres composants de Revia sont : Lactose monohydraté (FAST FLO), cellulose microcristalline (AVICEL PH102), crospovidone (POLYPLASDONE XL), silice colloïdale anhydre (CAB-O-STL), stéarate de magnésium, opadry jaune pâle (YS-1-6378-G).

Etudes scientifiques sur le médicament Revia

Etant donné la prescription classique du médicament, qui vise à lutter conte les rechutes et sevrages alcooliques, on comprend bien que les études cliniques ayant portées sur le Revia concernent des sujets alcooliques, et non des sujets en surpoids.

Ces études ont montré l’efficacité du Revia dans la prévention de la rechute et du sevrage alcoolique, tout particulièrement lorsque celui-ci est déjà bien amorcé.
C’est grâce aux observations faites lors de ces études cliniques que le Revia s’est révélé intéressant pour les personnes souffrant d’un surpoids. En effet, le Revia a entrainé chez les patients qui l’utilisent des effets secondaires, comme la perte de poids et la perte d’appétit. C’est justement pour cette raison que ce médicament s’est vu attribué une nouvelle fonction, puisqu’on commence à assister à sa prescription par certains praticiens comme remède aux troubles addictifs liés à la nourriture !

En revenant aux études réalisées au sujet de Revia, vous pouvez consulter l’avis de la HAS (haute sécurité de la santé), une autorité publique indépendante, dont le domaine d’activité est l’évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique; au sujet de Revia par ici, qui dresse un bilan complet d’évaluation.

Toujours dans le cadre des études scientifiques et cliniques dont revia a fait l’objet, nous tenons à citer cette étude qui consistait à comparer le naltrexone à l’acamprosate (acétylhomotaurinate de calcium), dans le cadre du traitement de la dépendance alcoolique pendant une durée d’un an.
L’étude consistait à traiter 157 hommes dépendants de l’alcool, et récemment désintoxiqués avec dépendance modérée, en leur administrant d’une façon aléatoire 50mg de naltrexone ou 1665-1998mg d’acamprosate par jour. Un suivi a été assuré par un psychiatre.
Il a résulté de cette expérience, que le groupe sous naltrexone a cumulé un nombre de jours d’abstinence plus élevée et un nombre de verres consommés moins important que le groupe sous acamprosate. Il faut noter aussi que les effets indésirables ont été plus fréquents dans le cas du groupe sous naltrexone.
(Source : NCBI. Psychiatric Service, 12 de Octubre University Hospital, Madrid, Spain. Rubio G., Jiménez-Arriero MA., Ponce G., Palomo T. Alcohol  Alcohol. 2001 Sep-Oct;36(5):419-25).

Effets secondaires du Revia

Nous savons que parmi les effets secondaires du Revia, on trouve la perte d’appétit et la perte de poids, puisque c’est justement cet effet-là qui est recherché pour les personnes en situation de surpoids.
Mais en vérité, le Revia a d’autres effets indésirables, ainsi que des interactions, qui sont vraiment à prendre très au sérieux.
Effets Indésirables Très Fréquents :

  • Insomnie, anxiété, nervosité ;
  • Crampes, douleurs abdominales ;
  • Nausées, vomissements ;
  • Fatigue, douleurs articulaires ou musculaires ;
  • Maux de tête, sensation de faiblesse.

Effets Indésirables Fréquents :

  • Troubles affectifs, irritabilité, sensations vertigineuses ;
  • Augmentation des sécrétions lacrymales ;
  • Palpitations, rythme cardiaque très rapide ;
  • Douleurs thoraciques ;
  • Diarrhée ou constipation, éruption cutanée ;
  • Ejaculation retardée, trouble de l’érection ;
  • Diminution de l’appétit ;
  • Sensation de soif, énergie accrue, frissons, transpiration excessive.

Effets Indésirables Peu Fréquents :

  • Affection des ganglions lymphatiques ;
  • Hallucinations, état confusionnel, paranoïa, dépression, désorientation, agitation, cauchemar, trouble de la libido, rêves anormaux ;
  • Tremblements, somnolence ;
  • Irritation, douleur ou gonflement des yeux, trouble de vision, sensibilité accrue à la lumière ;
  • Bouffées de chaleur, variation de la pression artérielle ;
  • Congestion nasale, gêne nasale, écoulement nasal, éternuement, douleur oro-pharyngée, expectoration augmentée, trouble de sinus, difficulté respiratoire, trouble de la voix, toux, bâillement ;
  • Flatulence, hémorroïdes, ulcères, sécheresse buccale ;
  • Trouble du foie ;
  • Peau grasse, démangeaisons, acné, perte de cheveux ;
  • Douleur à l’aine ;
  • Fréquence de la miction augmentée, trouble de la miction ;
  • Douleur ou sensation anormale dans l’oreille, acouphène, vertige ;
  • Herpès buccal, infection fongique du pied ;
  • Appétit augmenté, perte ou gain du poids, fièvre, douleur, froideur des extrémités, sensation de chaleur.

Effets Indésirables Rares :

  • Purpura thrombopénique idiopathique (maladie sévère de la peau) ;
  • Idée suicidaire, tentative de suicide.

Effets Indésirables Très Rares :

  • Rhabdomyolyse (atteinte sévère des muscles).

Contre-Indications :

  • Insuffisance hépatique grave ou hépatite aiguë, maladie grave du foie ;
  • Insuffisance rénale grave ;
  • Toxicomanie et dépendance aux opiacés ;
  • En association avec les antalgiques contenant de la morphine et les substances proches (fentanyl, hydromorphone, oxycodone, méthadone, buprénorphine).

Interactions avec d’autres Médicaments :

  • Traitements de substitution contenant de la méthadone ou de la buprénorphine : risque de syndrome de sevrage ;
  • Antalgiques contenant de la morphine ou une substance proche (fentanyl, hydromorphone, oxycodone, péthidine, nalbuphine) : risque d’annulation de leur effet ;
  • Il peut interagir avec les antalgiques contenant de la codéine, de la dihydrocodéine ou du tramadol ;
  • Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament de la famille des benzodiazépines ou d’autres médicaments sédatifs.

Témoignages d’utilisateurs du Revia

Les personnes ayant testé le Revia sont unanimes pour dire qu’effectivement, ce médicament provoque un dégoût de certains aliments, à certains moments. Le Revia semblerait également aider à stopper les pulsions alimentaires.

Par contre, il semblerait que le Revia ne soit efficace que sur certaines personnes. Chez certains, le médicament réduit les compulsions alimentaires, sans pour autant les arrêter complètement, et provoque de nombreux effets secondaires gênants comme ceux que nous avons cités précédemment.

Prix et garantie

Le Revia étant un médicament prescrit sur ordonnance et vendu en pharmacie, il est partiellement pris en charge par l’assurance maladie (à hauteur de 65%).

Bien entendu dans le cas de ce genre de médicament, aucune garantie n’est appliquée.

Notre avis sur Revia

Nous avons toujours été contre tout détournement de médicament.
Revia est un médicament qui a une action qui touche le système nerveux, qui peut entrainer de nombreux effets indésirables, parfois graves, et le plus important c’est que ce n’est pas un médicament pour maigrir.
L’utiliser pour perdre du poids est une aventure trop risquée.


Partager cet Article!





Avis, Critiques et Témoignages

Il y a 7 Témoignages pour “Revia pour maigrir, un autre médicament détourné”

Avatar de SARRIAUSARRIAU dit :

bonjour je commence seulement a prendre revia pour l alcool .donc je ne peut pas me pronnoncé sur ce produit

Avatar de Corinne KeplerCorinne Kepler dit :

Bonjour,
Vous avez bien précisé que vous le prenez “pour l’alcool”? J’espère que vous ne l’utilisez pas de manière détournée, dans l’espoir de perdre du poids.
Nous ne recommandons pas le détournement d’usage des médicaments qui ne sont pas initialement destinés à la perte de poids!
Bien à vous,

Avatar de EmilieEmilie dit :

Bonjour , ou en êtes vous aujourd’hui ? Est ce que Revia vous a aidé pour l’arrêt de l’alcool ?

Avatar de nadinenadine dit :

J’ai débuté revia lundi dernier pour cesser l’alcool , cependant mon médecin m’a aussi prescrit riva oxazepam et trintellix, depuis je n’ai plus envie de boire mais j’ignore quel médicament me fait vivre des palpitations, une soif intense d’eau, des nausées et des maux de tête. Bien heureuse de ne plus consommer de l’alcool mais bien hâte de me sentir bien!

Avatar de ElisabethElisabeth dit :

Je débutes Revia. Je le prends depuis 2jours pour l’alccol.
Je comprends pourquoi il peut faire perdre du poid car jai constament mal au coeur, j’ai des vertiges etc..
je trouve que les effets secondaires sont vraiment énormes. J’espère que ca va passer.

Avatar de FabFab dit :

Ohhhh moi pareil et ça fait 10 jours

Avatar de JMBJMB dit :

Je suis abstinent à l alcool ( Ricard) depuis le 10 juillet 2022.Je suis suivi par un médecin TCC(addictologue)
Je prends 2×50 mg /j de REVIA et SERESTA 50mg(3/j)
Je me sens bien depuis environ 1 mois. Mais les débuts du sevrage (ou plutôt tentatives de sevrage) ont ete particulièrement éprouvants. Dépendant aussi à la Codeine, ne parvenant pas à tout arrêter d un coup, j ai commencé par tout mélanger… Le cocktail REVIA CODEINE est la pire souffrance subie de toute mon expérience medicamenteuse(j ai 57 ans et 30 ans d alcool.) J ai cru mourir, malade comme un chien pendant 24H.Un conseil à Toutes et Tous, LISEZ LES Notices ! Puis il y a eu une période de transition ou je pensais pouvoir continuer à picoler tout en prenant mon REVIA, Seresta. Point positif de ce marasme explosif, l Arrêt complet de la Codeine vu les antécédents. Cela dit, pendant la période, RICARD REVIA, SERESTA les matins furent aussi très laborieux.
Vertiges, nausées violentes, palpitations, crampes d estomac, bouche sèche, sensation de tomber dans les pommes en permanence. Bref, la totale !
Le 10 juillet, j arretes tout verre de ricard. Je vides toute la bouteille dans l evier. Les 2,3 jours suivants les symptômes s estomperent petit à petit mais ce fut très progressif. A ce jour, je n ais plus de nausées, plus de vertiges, plus de réveils en nage, plus de brûlures àu ventre,. Je suis bien loin de l euphorie existentielle mais je me sens stabie et serein. Et ça me va comme ça..

Donnez votre opinion :


(*)